Jérôme Quilan (1957-)

Miroir - "branches et raisins"

Travail travail français
Matériaux fer forgé et patine dorée
Date de création 2018
Caractéristiques particulières Numéroté, 8 exemplaires.
Hauteur 160 cm
Largeur 110 cm
3 500,00 €
Quantité

Frais de livraison sur devis

Faire une offre

Votre offre a bien été envoyée. Nous vous reviendrons dans les meilleurs délais.

Un problème est survenu. Veuillez réessayer.

  • Paiement sécurisé Paiement sécurisé
  • Livraison fiable par notre transporteur Livraison fiable par notre transporteur
  • Retours possibles Retours possibles

Fiche technique

Travail
travail français
Matériaux
fer forgé et patine dorée
Date de création
2018
Caractéristiques particulières
Numéroté, 8 exemplaires.

Jérôme Quilan (1957-)

Miroir - "branches et raisins"

Qui est

Jérôme Quilan (1957-)

Lentement, Jérôme Quilan s’est initié aux secrets de la métallurgie d’art. Depuis  toujours fasciné par la peinture, l’architecture, les objets anciens, il a aussi suivi son penchant pour la violence et les rêveries de la Nature, dans laquelle il a trouvé une source d’inspiration inépuisable : animaux fabuleux, loups inquiétants, licornes mythologiques, chevaux ailés mais aussi, plus prosaïquement, les  cyprès lointains, les pins parasols, ou fleurs toujours un peu mystérieuses. Immergé depuis des décennies dans cet univers baroque et paradoxal qu’il explore avec la gourmandise et la frénésie d’un véritable poète, il fabrique des objets du quotidien, toujours en apportant une touche d’originalité et d’élégance : des sièges, des consoles, des miroirs, aux patines soigneusement travaillées de bronze antique ou d’or vieilli ; des luminaires en bois flotté des rivières, de la mer et d’ailleurs ou incrustés de coquillages ; des tables et des guéridons sobrement décorés de dalles en verre transparent  où richement orné de matériau chatoyant pour le regard, marbre, onyx, schistes exotiques, comme une invitation supplémentaire  au voyage. Jérôme Quilan n’oublie jamais que le mot “ artisan ” commence par celui d’ “art ” ; et que les dieux donnent peut-être l’idée ou le premier geste, mais que le travail fait tout le reste.